Partagez | 

Zack Mc'Cray (En cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zack Mc'Cray

avatar

Level 1


Messages : 1
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 25
Age du Personnage : 19 ans
Situation : Célibataire


MessageSujet: Zack Mc'Cray (En cours)   Ven 22 Mar - 19:07







Zack

Mc'Cray


Nom:
Mc'Cray
Prénom:
Zack
Âge:
19 ans
Orientation Sexuelle:
Bisexuel
Arme:
Aucune
Statut:Célibataire
I.Capacité et dons

Peau de Cristal (Pouvoir n°1 : Type Passif)
Il s’agit d’une capacité qui créait inconsciemment une fine couche d’énergie invisible et protectrice autour du corps de Zack, comme une seconde peau. Les dégâts de faibles intensités ne peuvent donc pas le blesser. Cette capacité est due au fait que Zack absorbe en réalité les énergies alentours, les collent à sa peau. Il manipule ainsi les énergies sans le savoir. Si une blessure devait lui être infligée, nous pouvons apercevoir sur cette plaie la couche d’énergie scintiller comme du cristal. Les morceaux flottant dans l’air se désagrègent alors en une poussière de cristal.

II.Traits de caractère

Zack est un Néphilim envahi par deux sentiments contradictoires et pourtant si proche : la haine et l’amour. La haine est engendrée par la douleur de son passé qui l’assaillit à chaque instant comme une ombre planant continuellement autour de lui. Cela le pousse alors à détester autant les Humains que les Néphilims. Il ne dissocie aucune de ces deux races. Malheureusement, ce sentiment en vient à se retourner contre lui-même : il finit par se détester du plus profond de son être, se noyant alors dans de nombreux péchés.
Zack est ainsi un jeune homme au cœur de cristal : dur et froid, mais pour le bonheur de tous, d’une pureté à couper le souffle. Dès l’instant où quelqu’un réussit à pénétrer en ce cœur solitaire, il est difficile pour lui d’être insensible. Son attitude glaciale difficile à creuser démontre au fond une attention des plus chaleureuses. L’amour est ainsi autant présent que la haine.
On pourrait le catégoriser comme étant une personne bipolaire, même si ce terme n’est pas adapté, après tout, les sentiments sont incontrôlables et changent au grès des secondes.
Cette pureté l’empêche de tuer qui que ce soit, ou quoi que ce soit, malgré la haine qu’il peut éprouver. L’idée de tuer n’est pas acceptable en son esprit. Il recherche principalement la paix, qu’elle soit intérieure ou extérieure. Il porte alors dans cette recherche de la paix, un grand intérêt pour les animaux et la nature. Ce calme incomparable et envoutant, qui mérite d’être protégé, est pour lui un cadeau des Dieux. Il lui semble aussi paisible que le monde dans lequel a vécu pendant neuf longs mois le fœtus avant de naître. Ainsi, il est également un être baignant dans l’amour.
Aux yeux d’autrui, Zack semble démontrer un certain sang-froid, mais derrière cet aspect déconcertant, il est quelqu’un d’impulsif qui peut en venir au poing si cela est nécessaire. Cet aspect qu’il donne aux autres, glacial, solitaire et calme, n’est qu’une attitude pour se protéger, cherchant à ne pas se dévoiler. Malgré tout, Zack sait s’amuser, mais à sa manière à lui, pouvant aller jusqu’à le qualifier de rebelle dû à son attitude désinvolte. Malgré tout, il démontre de grande capacité intellectuelle par sa bonne mémoire et sa facilité à apprendre, mais il préfère de loin dormir en classe voir même sécher les cours.
La liberté est une notion importante pour lui. Il ne croit pas au destin déjà tracé et préfère de loin le tracer par lui-même. Chaque jour influence son avenir et selon lui, le jour de sa mort ne sera annoncé que lorsqu’il arrêtera de se battre. Pour ainsi affronter ce qui lui barrera sa route, il ne souhaite qu’une chose : devenir plus fort pour dépasser toutes ses limites.

III.Description physique

-Iris : Bleu Saphir.
-Chevelure : Argentée.
-Peau : Claire.
-Taille : 1m87.
-Accessoire(s) : Une chaîne en argent & une boucle d’oreille bleue à son oreille droite.
Zack a hérité des magnifiques yeux de sa mère : des yeux bleus comme le saphir, d’un éclat éblouissant lui donnant un regard magnifique, profond et envoutant. Cet éclat semble briller à l’infini, même lorsque les ténèbres dominent son cœur. Ces deux orbes se marient parfaitement avec chacun des traits de son visage.
Le visage de Zack est très mature pour celui d’un jeune homme de dix-neuf ans. On pourrait le comparer à celui d’un homme de la vingtaine plutôt que celui d’un garçon sortant à peine de la puberté. Rarement se dessine dessus l’expression de la joie ou bonheur. Son regard est pour la plupart du temps glacial, rempli d’une solitude et d’une tristesse indescriptible. Son sourire est ainsi très peu présent, et pourtant, il lui arrive malgré tout de sourire en certaines occasions. Une chose est sûre, ce sourire chaleureux ou taquin, qui lui arrive d’afficher, est des plus craquants et charmeurs auprès de tous les sexes. Et pourtant, il n’est pas du genre à draguer, ce sont les autres, au contraire, qui vont l’aborder. Lorsqu’il sourit, son sourire illumine son visage froid d’une chaleur surprenante.
Concernant son physique, Zack a plutôt un aspect rebelle et sombre. Cet aspect est appuyé par sa coupe de cheveux et leur couleur argenté. Sa coupe en épis appuie son regard glacial, ce qui le rend d’autant plus intéressant et envoutant.
D’un point de vue morphologique, Zack mesure un mètre quatre-vingt sept. Sa longue carrure est soutenue par des muscles développés et bien dessinés. Cela démontre un travail personnel acharné dans la quête du pouvoir. Dans son dos, on constate une légère cicatrice au niveau de l’omoplate droit. Cette cicatrice est recouverte d’un tatouage qui n’est autre que le symbole de sa famille. Ce symbole, gravé dans sa chaire, lui rappellera à jamais son passé, sa patrie et son sang.
D’un point de vue vestimentaire, il a l’habitude de s’habiller dans des tons foncés. La plupart du temps, il est vêtu d’un jean gris foncé, d’un débardeur blanc ou d’un tee-shirt rouge et des boots noirs. Il a également pour se protéger du froid, un court blouson en cuir noir parfois muni d’une capuche. Des mitaines grises recouvrent ses robustes mains et se trouvent être également en cuir. Cette tenue accentue davantage son aspect rebelle. Mais il lui arrive, à certaines occasions, de s’habiller avec une certaine classe, ce qui peut surprendre la plupart des gens qui le côtoie.
Une chose est sûre, on ne peut contredire cette beauté masculine qui lui donne beaucoup du succès envers tous les genres.

IV.La Bête

Nom : Lindys

Caractère :
D’un caractère délicat, Lindys est une bête remplie d’amour. Cet amour, elle ne l’offre principalement qu’à son maître. Rares sont ceux à qui elle offre cette extrême gentillesse. Elle ne se soucie principalement que de lui et elle ne désire qu’une chose : son bonheur. C’est cette délicatesse qui fait d’elle une grande gardienne, mais aussi la plus grande amie de Zack. Elle le protégera quoi qu’il advienne, peu importe la situation. Elle le soutiendra, le redressera et l’aimera jusqu’à sa mort.
Son attitude est des plus gracieuses. Ni hautaine, ni soumise, elle serait une magnifique femme qui ferait fondre tous les hommes, si elle en était une. Ne recherchant pas le conflit, on pourrait la catégoriser de pacifiste. Elle déteste la destruction et tous les sentiments qui engendrent de telles actions. Elle agit ainsi avec prudence et méfiance. Elle réfléchit avant d’agir pour ne pas commettre la moindre erreur qui pourrait entrainer de graves conséquences irréversibles. Mais comme tout être vivant possédant une conscience, elle peut finir par être sous l’emprise de la colère. Si ce sentiment des plus négatifs devait venir à la posséder, Lindys devient d’une sauvagerie comparable à celle d’un démon. Sa douceur disparait et une rage colossale s’abat alors sur sa victime. Rien mis à part son maître ne pourra l’arrêter dans une telle situation.
Par ailleurs, Lindys ne parle pas, mais Zack la comprend comme-ci elle s’adressait à lui avec des mots. Chaque mouvement, chaque détail de son corps, ne serait-ce qu’un regard ou que le mouvement d’un muscle, à une signification particulière. Il les comprend tous, comme-ci il s’agissait d’un langage codé. C’est une grande affinité qu’il y a entre eux. Lindys la privilégie énormément et l’entretiendra toute sa vie. Dû à cette affinité, elle peut montrer une grande jalousie à l’égard des autres personnes et des autres bêtes s’approchant de trop près à son maître. Elle est sa protectrice, sa seule et unique bête et cela, jusqu’à la fin.

Physique :
Lindys a à la fois des traits de canidés et des traits de félidés. Ses longs poils doux et soyeux sont de couleurs gris aux reflets bleutés. Selon la zone, on peut constater des tons foncés comme des tons clairs voir mêmes des zones où son poil semble scintiller d’une lueur cristalline. Des extrémités sortent de ses épaules, poursuivis par de longs poils flottant dans l’air, les entortillant. Extrêmement durs, ils scintillent également de cette magnifique lueur semblant illuminer la bête dans l’obscurité même. Sa queue, épaisse et longue, se divise, donnant l’impression que Lindys en possède plusieurs. Bien évidemment, il ne s’agit bel et bien que d’une seule et même queue. Avec une force redoutable, elle peut attraper des objets en les entourant avec celle-ci.
Le plus surprenant chez elle est sa ressemblance avec son maître. Son regard et la beauté de ses yeux sont semblables à ceux de Zack. Il s’agit de deux magnifiques saphirs, envoutant, d’un bleu aussi profond que l’infinité du ciel majestueux. Ce qui est sûre, c’est qu’un lien puissant semble les relier, physiquement et mentalement.
Ses oreilles, quant à elle, assez développées, peuvent faire soupçonner que son ouïe est d’une extrême finesse. Evidemment, il en est ainsi. Ses sens surpassent ceux des simples animaux, mais pas que cela. Sa puissance physique est également un atout qu’il ne faut pas négliger. Ses crocs peuvent déchirer, arracher et broyer selon la puissance qu’elle met dans sa mâchoire. Ses griffes, d’une extrême robustesse, en sont de même. Ses muscles, imposants et puissants, démontre chez elle une grande rapidité, agilité et force.
La chose la plus suspecte chez cette bête est un symbole qui se situe sur son front. Aussi bleu que l’azur, à l’aspect cristallin, il semble avoir une signification particulière et encore inconnue, même pour Lindys. Mais selon son maître, il est sur que derrière ce symbole se cache une signification et il compte bien découvrir laquelle.
Lindys est ainsi d’une grâce physique et d’une grande beauté, mais dont la puissance n’est pas à prendre à la légère. Elle semble être aussi douce qu’un agneau, mais il ne faut pas mettre en colère cet être sensible rempli d’un amour immense.

Pouvoir :
Spiritus

Parlons d’abord de l’aspect de la bête lorsqu’elle utilise ce pouvoir. Son poil commence d’abord à scintiller et finit par s’embraser. Une lueur bleutée s’échappe de son pelage, même si l’on ne peut plus vraiment parler de pelage. On dirait que des flammes bleues ont pris possession de son corps, mais en réalité, il s’agit d’énergie. Lindys ne possède plus aucune masse, elle est alors un amas de quantité d’énergie compacté en une forme, ce qui augmente sa vitesse et son agilité. Sous cette forme, la nature l’entourant se développe, des herbes poussent sous ses pattes, les fleurs éclosent, les arbres poussent. Cette énergie est tellement pure que la nature elle-même réagit.
Cette capacité est à double tranchant. Tout d’abord, elle permet à Lindys d’absorber l’énergie de toute chose qu’elle traverse tel un esprit. Plus elle en absorbe, plus son aspect devient imposant et sa puissance s’accroit. Bien sûr, elle ne peut absorber de grosse quantité d’énergie à la fois, seulement des petites. Cette énergie qu’elle absorbe peut être offerte à Zack pour augmenter sa puissance, ou peut s’en servir pour soigner des plaies. Bien sûr, cela a un coût. Sous cette forme, plus elle utilise de l’énergie, plus sa taille se réduit, sa puissance diminue et elle peut en venir à tout simplement disparaître de ce monde...

V.Histoire


CHAPITRE 0


Ce fut une rencontre entre deux êtres, un homme et une femme, qui en un seul regard s’aimèrent passionnément. Elysia Vilters et Keith Mc’Cray. Leur amour était pur, sincère et avait éclot sous de magnifiques cerisiers qui venaient tout juste de fleurir.
Elysia était la descendante d’une famille importante, possédant de grandes richesses. Sa beauté était indéchiffrable et sa gentillesse plus immense que l’héritage de sa famille. Ses longs cheveux étaient d’un magnifique blanc pur et ses yeux d’un bleu profond comme le ciel. Sa peau était douce et clair. On aurait pu la comparer à un ange descendu de cette immense mer qu’est le ciel. Son père, quant à lui, avait les cheveux noirs et les yeux d’un éclat rubis. Sa peau était mate et il était d’une taille imposante et bien bâti.
Elysia était étudiante à la faculté de psychologie de Kelone lorsque tous deux se rencontrèrent pour la première fois. Lui vagabondait telle une âme en peine. Leur rencontre semblait être prédit par le destin. Keith était quelqu’un de secret et de solitaire, un cœur sombre se mariant parfaitement au cœur lumineux d’Elysia. Tous deux étaient spéciaux, et ils le savaient.
Leur histoire était loin d’être un conte de fée, mais elle finit de la plus belle manière qui soit : un mariage entre ces deux êtres aimants. Leur vie de couple commença pour leur plus beau bonheur.

Un soir d’hiver, lorsque la lune Nivr était à son paroxysme, un nouveau né hurla à plein poumon dans un immense manoir. Cet enfant fut le fruit de l’union de ces deux êtres follement amoureux. Son petit visage rond laissait place à de magnifiques yeux bleus et des cheveux argentés recouvraient à peine son crâne. Il reçut pour prénom celui de Zack.
Son père pleurait ce jour là pour la toute première fois. Ces larmes étaient la preuve d’un bonheur indéchiffrable qui le submergeait. Il avait un fils, son propre fils.
Sa mère, pleurant tout autant, tenait son fils dans ses bras qui tétait son sein, agrippé à elle avec une force et un amour incommensurable alors qu’il venait tout juste de naître. Son regard, déjà grand ouvert, la fixait de ses yeux bleus magnifiques. Elle était éblouit par ce spectacle, pleurant tout en riant de voir ce petit être dans ses bras. Tous deux ne désiraient qu’une chose : protéger son avenir, le protéger coûte que coûte.
Elysia, transpirante, le fixait les larmes aux yeux et avec une voix d’une grande douceur, lui dit :
« Mon amour, soit fort, vaillant… protège tes amis, ton futur… et cet être qui te sera le plus cher à ton cœur… tu seras fort, grand, en bonne santé et d’une gentillesse surprenante… »
Elle caressait son front, essoufflée par chacun des mots qu’elle prononçait. Keith caressait les cheveux de sa tendre épouse et ceux de son enfant, les larmes aux yeux, fixant ces deux êtres importants à son cœur.
Essayant de récupérer son souffle, elle reprit là où elle s’était arrêtée.
« Je t’aime déjà tellement… tu nous as fait vivre le plus beau bonheur du monde. Tu seras la lumière de bons nombres de gens… Soit brave. Sache que je t’aimerais toujours… et que je serais toujours avec toi… dans ton cœur. »
Les larmes perlèrent sur ses joues, tombant sur le visage de son enfant. Une d’entre elle tomba sur les paupières de Zack qui semblait savoir ce qui se passait. Le petit être dans ses bras pleura et hurla à en déchirer les tympans. Elle colla alors contre sa joue son enfant, le serrant de toutes les forces qui lui restaient, mais c’est alors que ses yeux se fermèrent…
Elysia Mc’Cray venait de mourir, le sourire aux lèvres. Keith se colla alors à sa femme et son enfant, les serrant tous deux dans ses bras. Il était partagé par deux sentiments contradictoires, la joie et la tristesse, pleurant ainsi avec son enfant de cette perte importante à son cœur.

C’est ainsi que les derniers mots de cette douce mère retentirent dans le cœur de ces deux êtres qu’elle avait tant chéri. Cette histoire est du moins ce que lui raconta son père.


CHAPITRE 1


Dix années passèrent depuis la mort d’Elysia. Zack était ainsi âgé du même nombre d’année. Sa vie toute entière ne se résumait que par une seule chose, la solitude. Elle ne se déroulait que dans l’enceinte de la demeure familiale. Son père, pour une quelconque raison, ne laissait son fils sortir sous aucun prétexte. Il avait ainsi l’habitude, pour passer le temps, de laisser son regard se perdre à travers la fenêtre, regardant ainsi l’immensité du ciel bleu. Pas un seul jour ne passait sans qu’il ne pense à sa mère.
Ce garçon était d’une nature silencieuse et calme, il ne faisait aucun caprice. La seule chose qu’il faisait chaque jour était d’attendre, attendre le moment où sa vie changera car Zack avait un secret que seul son père et sa nounou connaissaient : il était un Néphilim. Il comprit qu’il était différent des êtres humains le jour où il posa sa main sur le feu à la recherche d’une quelconque douleur. En effet, Zack se sentait vide et cela constamment depuis sa naissance. Il ne pouvait ressentir le moindre sentiment. Malheureusement, ce feu ne lui fit aucun effet, il ne ressentit qu’une légère chaleur sur sa peau. Ce jeune garçon cherchait désespérément ressentir quelque chose. Peur, tristesse, douleur, qu’importait la sensation, il désirait ardemment combler ce vide qu’il ressentait dans sa poitrine, mais absolument rien ne résonnait en lui. Il se cherchait. Il fit ainsi plusieurs expériences personnelles : électrocution, taillade et bien d’autres, mais en vain. Une couche protectrice le protégeait de toute souffrance physique qu’il cherchait à s’infliger. Il était ainsi désemparé face à ce néant, mais heureusement, il n’était pas seul.
Lyndis était sa seule compagne, sa seule amie. Présente depuis déjà trois années, elle faisait la taille d’un chiot de trois mois, comme-ci elle grandissait en même temps que son maître. Le silence était une chose normale entre eux, ils n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Le moindre mouvement, le moindre regard, la moindre présence suffisaient à faire comprendre à ces deux êtres ce qu’ils pensaient, ce qu’ils souhaitaient se dire et ce qu’ils ressentaient. Ils étaient liés par un fil invisible et ce lien grandissait en de plus en plus chaque jour passant.

Un jour, alors qu’il pleuvait et que l’orage grondait dans le ciel obscurcit, Zack prit une grande décision : il décida de sortir de cette cage infernale que lui avait confectionné son père. Il ouvrit la fenêtre de sa chambre sans que son père l’entende et sortit en courant à toute hâte sous les trombes d’eaux. Il traversa l’immense jardin de sa demeure, passant à côté de la fontaine qui débordait par cette pluie abondante puis arrivant au portail de l’entrée, il l’escalada.
De l’autre côté de l’enceinte de son domaine, Zack découvrit un pont. Pour la première fois, il vit le monde extérieur de ses propres yeux. Contemplant ce pont face à lui, il lui semblait être celui de la liberté, mais il ne ressentait toujours rien. Aucun sentiment n’était présent dans son être, seulement un vide étouffant qui le rongeait à petit feu à chaque seconde qui s’écoulait. S’avançant sur le pont, il regarda en dessous de celui-ci. Il vit alors l’eau descendant le courant telle un torrent dû à la pluie abondante tombant du ciel. Il la fixait sans sourciller un seul instant.
Le bruit de la pluie résonnait dans ses oreilles. Dans un accès de folie, il monta sur le rebord du pont et seulement une seconde après, son corps partait en avant : il tenta de se laisser sombrer dans ces eaux violentes. Il imaginait déjà son corps se noyant. Son corps, emporté par la puissance du courant, s’enfonçant plus profondément dans l’obscurité. Ses poumons gorgés d’eau, l’empêchant de les remplir d’oxygène. Ce manque d’air effrayant qui pourrait faire enfin battre un désir de vivre. Il voyait alors son père pleurer sa mort, mais il ne s’en souciait guère. En cet instant, il voulait la paix, ou pouvoir enfin ressentir quelque chose en son fort intérieur.
Alors que son corps avançait dans le vide, une main attrapa son poignet et le tira avant qu’il ne fut trop tard. Par terre, ne réalisant pas ce qui venait de se passer, il leva la tête et dans un accès de fureur, il hurla après cette personne qui détruisit son rêve.

« Pourquoi ?! Pourquoi m’as-tu empêché de le faire ?! »

C’est alors qu’il se prit une gifle des plus violentes, lui faisant légèrement tourner la tête. Il regarda alors de qui il s’agissait quand il vit une chevelure blonde. Il s’agissait d’une fille de son âge qui avait des yeux aussi bleu que les siens. De longs cheveux blonds s’étaient collés sur son visage dû à la pluie et son regard était rempli de larmes.

« Qu’est ce qui t’as pris de faire ça ? Pourquoi as-tu fais cela ?! »

Zack la fixait. Les larmes perlaient le long de ses joues. Elle était triste, en colère et elle fut effrayée par l’acte de celui-ci. Les deux enfants avaient beaux êtres jeunes, ils semblaient être plus matures que leur âge. Il l’écoutait, fixait le moindre de ses traits tandis qu’elle continuait d’hurler après lui. Il sentit une nouvelle sensation dans sa poitrine le prendre à chacun de ses mots, à chacune des gouttes tombantes sur le sol. Il sentit le flot des dix années vides d’émotions le rattraper en une seule bouffée. Les larmes le prirent, et pour la première fois depuis la mort de sa mère, Zack pleura. Il hurla à plein poumon sa haine, sa joie, sa tristesse, ses peurs, toutes les émotions qu’ils ressentaient en un seul et même instant, à la fois contradictoires et pourtant si liées les uns aux autres. La jeune fille le prit dans ses bras et lui caressa ses cheveux noirs avec douceur en lui susurrant une petite chanson tout ne pleurant avec lui de la peur qu’elle ressenti. Zack s’apaisa alors au bout de plusieurs minutes, pour finir par s’endormir dans le creux de ses bras, ne sentant plus que la douce chaleur de son corps contre le sien et le délicat parfum dont elle était imprégnée.


CHAPITRE 2


Agé de 12 ans, Zack se trouvait dans la cuisine en train de confectionner un petit festin : salade de saison, des sandwichs à base de poulet et d’une sauce à la moutarde ainsi que quelques boissons rafraichissantes importantes en ce chaleureux été. Le tout dans un panier, il le prit et sortit de la cuisine, arrivant dans l’entrée. Sur une étagère en bois blanc se trouvait un magnifique bouquet de lys rouge qu’il avait acheté un peu plus tôt dans la matinée. Il l’attrapa avant de sortir dans le jardin, marchant le long du chemin menant jusqu’au portail de l’entrée de sa demeure. Il croisa son père qui était en train de tondre la pelouse, lui souriant et lui faisant signe de la main. Tout deux se sourirent puis Zack passa le portail en fer noir, arrivant alors directement face à ce pont qui lui avait tant apporté.
Depuis la fugue et surtout sa tentative de suicide, son père avait décidé de laisser son fils respirer, sortir là où il le désirait. Il acceptait le désir de liberté de celui-ci ce qui améliora grandement leur relation.
Il marcha ainsi le long de la rivière pendant une bonne demi-heure avant d’arriver à un petit pont en bois qu’il traversa. Il arriva dans une zone rurale où la verdure dominait. Un immense plaine de tournesol se trouvait face à lui, offrant comme vu un magnifique ciel bleu ainsi que toute la région. Dans ce magnifique décor digne d’un tableau d’exposition se trouvait une jeune demoiselle à la chevelure blonde. Sur le visage du garçon se dessina un magnifique sourire puis il cria son nom. Celle-ci se retourna, un sourire aux lèvres. Ils s’approchèrent l’un de l’autre et Zack lui tendit le bouquet de lys rouges nerveusement, les joues légèrement rosies. Tout deux avaient le regard pétillant de bonheur et c’est ainsi que commença un merveilleux pique-nique entre les deux tourtereaux.
La journée défila à une vitesse fulgurante. Assis dans le champ de tournesol, fixant l’horizon, le ciel commençait à prendre des teintes rougeoyantes semblables à la couleur des lys. Les cheveux blonds de cette douce demoiselle luisaient sous l’éclat du soleil couchant. Sa gentillesse et sa joie de vivre ne laissait pas de marbre Zack, au contraire, elle lui réchauffait le cœur à chaque fois qu’ils se retrouvaient. Le jeune homme l’avait fixé tout au long de la journée, ne pouvant s’empêcher de rougir en contemplant sa beauté d’une pureté surprenante. Elle tourna son regard vers lui et lui sourit avec tendresse. Prenant son courage à deux mains, il attrapa une de ces mains. Elle se laissa faire malgré que ses joues se mirent à rougir. Tous deux se fixèrent, le regard brillant, leurs yeux aussi bleus que l’azur. Doucement, leurs visages s’approchèrent. Autant stressés l’un que l’autre, ils s’approchèrent malgré tout jusqu’à ce que leurs lèvres se collèrent avec tendresses. Ils se serrèrent alors dans les bras et lorsque que leurs lèvres se détachèrent, c’est spontanément que Zack lui dit, d’une voix délicate et chaleureuse « Je t’aime ». Ils se serrèrent alors de plus belle, clôturant ainsi cette magnifique journée sortie tout droit d’un conte de fée.


CHAPITRE 3


[justify]


VI.Hors RP

Comment trouves-tu le forum ? Mon avis ne sera pas objectif, j’en suis le fondateur.
Comment as-tu connu le forum ? En voyageant dans mon cerveau, ça m’a fait peur !
Quelque chose à dire ? Absolument rien.
Fréquence de présence ? Aléatoire.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Zack Mc'Cray (En cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Codex :: Présentations-
Sauter vers: